Les ours

 

Saviez-vous que…

En 1999, une année typique, 5 millions de personnes au Québec ont participé à des activités liées à la nature et y ont consacré 395 millions de jours, soit 79 jours par personne? Au Québec, six décès causés par l’ours noir ont été rapportés depuis 30 ans.

De plus, saviez-vous qu'au cours des cent dernières années, à chaque décès humain attribuable à un ours noir en Amérique du Nord, correspondent environ 17 décès dus à des araignées, 25 à des serpents, 65 à des chiens, 180 à des abeilles et 350 à la foudre? (Source : Faune et flore du pays)

 

Information générale et quelques conseils :

Dans les forêts du Québec, du Maine et du Nouveau-Brunswick, on retrouve l'ours noir.  Réputé discret et peureux, il n'en reste pas moins qu'il s'agit d'une bête imposante qui peut constituer une menace.  Il ne cherche pas la confrontation et il est surtout obsédé par la nourriture. 

Soyez prudent et suspendez vos provisions, vos casseroles et même le dentifrice et le savon sur les supports à nourriture, lorsque disponibles.  Il y en a dans tous les abris et campings du SIA, à l’exception de ceux situés dans la Vallée de la Matapédia et dans le parc national de la Gaspésie (utilisez la cabine des toilettes sèches comme dépôt).

Signalez votre présence en portant sur vous des objets qui produisent des cliquetis, des grelots à ours, parlez, chantez.  On peut aussi se munir d’un sifflet attaché à l’extérieur du sac à dos, d'une corne à brume ou encore de poivre de Cayenne.

Quoi faire lors d'une rencontre avec l'ours noir ?

Si vous en rencontrez un, restez calme et prenez le temps d'analyser la situation.

S'il ne vous a pas vu, admirez-le de loin et éloignez-vous silencieusement. 

S'il vous a vu, arrêtez de marcher.  Parlez-lui tout doucement.  Agitez les bras.  Ne criez pas et ne faites pas de  mouvements brusques.  Gardez le contact visuel et laissez-lui un corridor de fuite.  Éloignez-vous sans lui tourner le dos et en parlant doucement pour qu'il sache que vous êtes un être humain et non une proie.

S'il s'approche de vous, évitez de le regarder dans les yeux, tentez de trouver des outils de persuasion ou de défense (bâton, rame, couteau, roche), distrayez-le en laissant tomber des objets, affirmez-vous (parlez fort).  Ne courez pas, ce qui provoquerait ses instincts de prédateur.  En dernier ressort, jetez-lui vos provisions. 

En cas d'attaque, défendez-vous avec du poivre de Cayenne ou avec tout ce qui vous tombe sous la main, utilisez les obstacles naturels (rochers, arbres) comme bouclier.  N’oubliez pas de crier, ce qui pourrait alerter d’autres personnes sur le sentier.  Le fait de monter dans un arbre peut représenter une solution, les ours adultes n'y grimpent pas spontanément.  Il est préférable d’affronter l’ours noir que de faire le mort.

Frank Wihbey du Maine nous dit: "Dans mes centaines de millIer de randonnée dans les bois, je n'en ai jamais rencontré, pas une seule fois!"

Mis à jour le 4 juin 2009.

 

Sources

Ministère des Ressources Naturelles et de la Faune du Québec
http://www.mrnf.gouv.qc.ca

Faune et flore du pays
http://www.ffdp.ca/hww2_f.asp?id=83#top

 

Pour plus d'information

Brochure du Ministère des Ressources Naturelles et de la Faune du Québec (pdf)