Nos grands randonneurs

Cette rubrique est entièrement consacrée à rendre hommage aux Grands Randonneurs qui relèvent le défi de la traversée du SIA.

Le SIA-QC reconnaît toute personne qui rapporte l'achèvement du Sentier International des Appalaches.  La politique du SIA-QC est de compter sur un système d'honneur, supposant que ceux qui appliquent, ont parcouru au complet le SIA-QC entre Matapédia et Cap Gaspé (Québec) comme Grand-Randonneur ou par section du Sentier.

Certificat de Reconnaissance Grand-Randonneur

   

Avis à vous, Grand Randonneurs, nous vous invitons à vous faire connaître en remplissant le formulaire de demande pour l'obtention d'un Certificat de reconnaissance - Grand Randonneur.

Formulaire   Questionnaire SIA-QC - Randonneur

 

Nous ajouterons, avec votre consentement, votre nom à notre liste officielle de Grand Randonneur.  (Nous fournir un texe vous décrivant, photos, expériences comme randonneur, vos objectifs, vos motivations...)

Voici ci-dessous le nom de certaines personnes qui ont obtenu un certificat de Grand-Randonneur.

Merci de partager votre expérience! 
Cette section est pour vous!

 

John Hildebrand alias Sycamore

Je finis à Cap Gaspé le 6 août 2015 !!!!!
 
Merci beaucoup pour tout ce que vous avez fait pour ma randonnée !!! Elle était incroyable, incroyable, et extraordinaire !!!
 
Les gens et les paysages étaient tellement mieux que je m'y attendais !!!!

Jean-Claude et Lyne Gingras, Richard Brousseau, Laurence Caufriez

Sentier traversé par section, de 2009 à 2014.

 

Balu & Hives

 

 

Deux grands randonneurs américains qui ont fait la grande traversée du SIA-QC en 2013. Nous vous invitons à visiter leur site internet pour plus d'informations.

Site internet

Simon Bourk, alias Spaz Mcgee

 

Simon Bourk

2012-2013
Découvrez l’histoire de la traversée des Appalaches de la Côte-de-Gaspé à la Géorgie aux États-Unis par un passionné de défi et de plein air. C’est 8 mois d’aventure avec plus de 4574 km de marche, deux provinces canadiennes, 12 états américains et des milliers d’endroits et de gens à découvrir. Vous trouverez sur son site Internet et son blog tous les aspects pertinents de son parcours. Nous vous invitons à suivre tous les développements et prendre part de son aventure, car elle s’avère être aussi enrichissante pour le lecteur que le randonneur.  

Blogue et site Internet de Simon Bourk :  

Isabelle Lacharme

 

Cliquez pour agrandir cette image

 

Cela s'est passé au troisième jour de mon trajet, dans le parc de Forillon.

Je marchais sur un chemin assez large en chantant, sac au dos. J'ai vu au loin (35 m environ, car je suis myope), une tache noire en bordure du  bois ... qui bougeait (la tache mais pas le bois). J'ai d'abord cru que c'était un chien puis en ajustant mes lunettes j'ai pensé que c'était un jeune ours.

Je me suis tu et arrêté net et j'ai attendu. J'ai entendu alors du bruit dans le bois derrière l'animal ... et il est rentré dans le bois rapidement, sans pousser sa curiosité jusqu'à moi. Mais ... le bruit dans le bois s'est rapproché de moi ... et j'ai vu une femelle ours venir à ma rencontre, en se glissant derrière la première rangée d'arbres. Elle s'est arrêtée à ma hauteur, soit à 5 m environ d'où j'étais et elle s'est dressée sur les pattes arrière. Elle était derrière un pin rouge (pas sûre de mes connaissances en arbres) et a commencé à secouer les petits arbres autour d'elle.

Elle n'a jamais grogné ... De mon côté, j'ai pensé à mon poisson séché que j'avais dans mon sac à dos et aux consignes lues sur internet au sujet d'une rencontre éventuelle avec un ours. Je m'y suis conformé, c'est à dire que j'ai fait face à l'animal sans le regarder dans les yeux, je lui ai parlé avec ma voix douce en m'excusant d'être une intruse dans son milieu naturel et lui demandant de seulement me laisser passer. Je faisais teinter ma clochette et j'attendais qu'elle sorte de sa mauvaise cachette pour lui siffler dans les oreilles. Mais elle restait là où elle était. J'ai donc fait le premier mouvement en reculant d'un pas, dans le sens où je devais aller, pour m'affirmer face à elle. Puis un autre pas ... et ainsi de suite sur plusieurs mètres, tout doucement et en faire tinter ma clochette.

Elle m'a laissée partir et j'ai mis du temps à oser me retourner et à continuer mon chemin d'un pas normal. J'ai regardé un moment par-dessus mon épaule si elle me suivait. Mais je n'ai rien vu.

Des promeneurs rencontrés plus loin ont écouté mon histoire et ont rebroussé chemin, ayant trop peur de la rencontrer. Il me semble ne pas avoir eu peur, car dans mon intellect et non dans mes émotions à ce moment-là. Suis-je naïve ou complètement inconsciente du danger ?

John Stough, alias Plugger John

john_stough2_2009_06_19.jpg

John Stough, alias Plugger John, a parcouru le SIA du Maine (Houlton) au Québec (Cap-Gaspé) en 2009 et le lien suivant vous présente un tableau des distances qui pourra vous servir pour votre randonnée sur le SIA.  Photo prise le 19 juin, alors qu’il débutait la traversée de la réserve faunique de Matane.

TABLEAU  : Une contribution de Plugger John pour les futurs grands randonneurs... (2009-09-18)

Le 7 juillet 2009, John Stough écrivait de Mont-Louis.  Voici la traduction de son courriel.

Bonjour encore,
Je suis présentement au café internet de Mont-Louis pour un bref message avant de repartir de plus bel. La réserve faunique de Matane est en effet plus riche en animaux qu’en personnes. Rencontrés : orignaux 7, randonneurs 2, castor au milieu de la piste 1. Les 15 km séparant le Lac Beaulieu et Le Petit Sault sont très long à traverser.

Un randonneur rapide et expérimenté comme Tank prend 9 heures, un randonneur moyen, 12 heures et un randonneur lent comme moi dans la pluie prend 14 heures. Tout ceux qui vont vers le  nord à partir du sommet du mont Nicol-Albert, vers le Petit-Sault, doivent être s’assurer d’avoir entre 4 et 6 heures de clarté. En cas de noirceur, le sentier devient dangereux et il n’y pas d’endroit près de la piste pour camper en cas d’urgence.

La section de la Gaspésie à elle seule vaut le voyage.  Même un pragmatique comme moi a été impressionné par les paysages et s’est laissé allé à une glissade sur les fesses dans la neige du mont Albert.  J’ai rencontré Tank le 30 juin alors qu’il a filé devant moi.  Il doit être près de Terre-Neuve maintenant.
J’ai hâte de marcher la portion finale de la Côte et je devrais être à Cap Gaspé le 25 juin [sic] et de retour au Maine pour monter le mont Katahdin le 30 juin [sic].  Ce sera sûrement la dernière mise à jour que je fais en randonnée.  Je vais envoyer un rapport écrit avec des observations et des suggestions, afin d’augmenter le nombre de randonneurs lorsque je serai de retour à Boston.

Until then Bonne Chance and Bonne Route to all!
Plugger John

Ron Woodworth

2009

Ron Woodworth est de Howell, Michigan.

Ron a écrit quant il était hors des sentiers pour des raisons personnelles et a écrit quelques lignes au sujet de sa randonnée. (09/09/22 )

[ ... ] J'était souvent seul et surtout quant il fallait parler français, mais j'ai rencontré des gens très sympas le long du chemin. Les points de vue font de superbes photos. La faune, le seul animal que je n’ai pas vu était un ours :)

Le 30 Juillet, il devrait commencer la randonnée du Cap Gaspé et il prévoit atteindre Matapédia le 28 Août. À suivre ...

Thomas Cruson, aka Tank

2009

Sauf pour l'achat d'un passeport hébergement et quelques conseils de John Stough, le SIA-Qc n'a reçu aucune information de Thomas Cruson jusqu'à ce qu'il était à la maison. Nous ne connaissions pas son parcours jusqu'à ce qu'il a écrive aux chefs des trois chapitres IAT (Maine, la Nouvelle-Écosse, et Newfound Land) le 31 Août.

Selon Richard Anderson, chef de la section Maine IAT, "Tank" fait 90 passe- randonneurs de Katahdin à Cap Gaspé et 15 [ thru - randonneurs de ] Katahdin à Crow Head [ Neuve Terre ] . Il est le premier à inclure l'Île du Prince -Édouard et de la Nouvelle -Écosse.

Il a terminé la randonnée l’IAT par le Maine, le Nouveau-Brunswick, le Québec, la Nouvelle-Écosse, Terre -Neuve et le 23 Août.

Ursula Struder

2007

Ursula Struder est originaire de Wabern, en Suisse. Elle a marché dans la section de Matapédia jusqu'a la réserve faunique de Matane (09-08-07).

Walter Schwannen et Émilie Curnier

2007

Walter Schwannen et Émilie Curnier sont de Montréal, Québec. Ils n’ont pas encore commencé, mais ils devraient bientôt le faire ! (08/09/07)

Ray Hicks, aka 93 Octane

L'an dernier, Ray traversa toute IAT, indiquant du mont Katahdin, dans le Maine. Cette année, il est revenu avec deux amis pour terminer la section Gaspésie et a terminé en 10 jours la traversée de l’IAT en Nouvelle-Écosse. Il se dirige maintenant vers de nouveaux sommets. À suivre ...

Antoine Provost et Louis Martin Pilote

Ces deux jeunes hommes, âgés de 17 et 18, vont bientôt commencer un voyage qui les mènera du poste John, à l'entrée de la réserve faunique de Matane, à Mont-Saint-Pierre dans la Haute Gaspésie. Leur but est de partir en randonnée pendant vingt jours sans aucune aide. Ils ont pris leur motivation dans le désir de voir la beauté du sentier, des montagnes et des paysages.

Boy Scouts of America - Troop 1776 - Neshanic, NJ

Tim Cropley était venu avec l'idée de faire un trek à l' IAT / SIA après avoir lu une histoire sur l' IAT dans Backpacker Magazine. Il se approcha de la troupe avec une proposition pour un trek. Le trek a été approuvé, lui et ses membres d'équipage ont commencé à planifier tous les détails de leur voyage. Le Trek a commencé par un trajet en voiture de Hillsborough NJ à la gare NJ Nouveau-Brunswick, à partir de là un train pour la gare Penn Station de New York City. Le suivant était un train de 10+ heures à Montréal, Canada avec un séjour d'une nuit dans la ville. Le lendemain, on a pris un train de 18 heures Ride Out à Gaspé Canada VIA Rail Canada. Les vues de la campagne canadienne... Une fois que nous sommes arrivés à Gaspé, nous avons pris un taxi jusqu'au début du sentier. Nous avons commencé au point 81. C'était le long d'une crête surplombant la Voie maritime du Saint-Laurent.

Cliquez pour agrandir cette image

2 km après le début nous sommes arrivés à une belle vue avec un phare historique (Pointe-à-la-Renommée).

Cliquez pour agrandir cette image

Le sentier passe par un petit parc, puis se déplace 4 km le long du rivage au Village de l'Anse-à-Valleau.

Cliquez pour agrandir cette image

Les prochains 26 km passent par un arrière-pays qui est détenue par les sociétés forestières. Le sentier est moins voyagé et dans les lieux, la nature tente de reprendre le dessus.

Cliquez pour agrandir cette image

Beavers avait inondé de nombreux cours d'eau et dans un seul endroit, le sentier a été dérouté pour réellement traverser le long du haut d'un Beaver Dam.

Cliquez pour agrandir cette image

Nous avons ensuite atteint le parc national Forillion pour les phases finaux de la randonnée, les sentiers et les paysages étaient absolument magnifiques. Nous approchions de la fin, le sentier longe la rive la baie de Gaspé et les paysages étaient toujours aussi beaux.

Cliquez pour agrandir cette image  Cliquez pour agrandir cette image Cliquez pour agrandir cette image

Nous avons eu de belles photos d'un orignal qui se reposait dans les bois au large de la piste.

Cliquez pour agrandir cette image

Nous sommes finalement arrivés à Cap Gaspé et de la célèbre maison de la lumière.

Cliquez pour agrandir cette image  Cliquez pour agrandir cette image

Il y avait une belle série de plaques à la fin de la piste ainsi nous avons fait une randonnée le long de la piste pour atteindre un terrain de camping dans le parc (Petite Gaspésie). De là, nous avons pris un taxi pour rentrer à la ville, puis le train pour rentrer à la maison.

C'était une section belle et naturelle de sentier et un voyage dont nous nous souviendrons tous pour le reste de nos jours.

Cliquez pour agrandir cette image

Michelle Goulet et Brigitte Desjardins

Michelle et Brigitte sont de Sherbrooke, Québec.

Mikael Swirp et Tara Templin

Plus d'informations peut venir plus tard.

Quelques dates :

  • Commencez à Matapédia le 9 Juillet.
  • Étaient à Amqui le 17 Juillet.
  • Aurait dû être dans la réserve faunique de Matane, le 19 Juillet.
  • Le 1er Août, ils avaient terminé la plupart du Parc national de la Gaspésie.
  • Ils s’attendent à atteindre Cap Gaspé le 14 Août.