La flore

Cliquez pour agrandir cette imageCliquez pour agrandir cette imageCliquez pour agrandir cette imageCliquez pour agrandir cette imageCliquez pour agrandir cette imageCliquez pour agrandir cette image

La forêt

Si la forêt de conifères vous semble d'allure uniforme tout au cours de vos randonnées en montagne, ce n'est là qu'une impression. La végétation change au fil de l'altitude. Ainsi, du pied de la montagne à son sommet, on passera d'une sapinière à bouleaux jaunes à une sapinière à bouleaux blancs puis à une forêt d'épinettes blanches. Enfin, on atteindra la toundra après avoir traversé une forêt d'arbres rabougris: les krummkolz. Cette variation dans la végétation est due au climat qui change au fur et à mesure que l'on s'élève en montagne.

 

 

La toundra

On retrouve dans certains secteurs du sentier, ceux sur les hauts sommets, à une altitude supérieure à 1 100 m, les plus grandes étendues de toundra du Québec méridional. C'est une végétation comparable à celle du Grand Nord québécois, adaptée aux froids intenses, au vent et à la neige.

Dans ce milieu, les arbres prennent la taille d'arbustes, les plantes sont minuscules et rampent sur le sol. Il faudra se pencher pour les voir; c'est là une de leurs principales adaptations pour résister au climat rigoureux. Certaines plantes vont être qualifiées d'arctiques-alpines c'est-à-dire des plantes typiques des milieux arctiques et des hautes montagnes.